En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés d’INRAE par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal logo ONF

Inra Val de Loire - UR Amélioration, génétique et physiologie forestières

Site de l'UR AGPF de l'INRA

Caroline TEYSSIER (Chargée de Recherches)

Caroline TEYSSIER
Équipe Conservation et Reproduction des Arbres Forestiers (CORE) - "Physiologie biochimique et moléculaire de l’embryogenèse (somatique ou zygotique) et du développement de la graine chez les conifères pin maritime, mélèze et douglas"

Co-responsable de l’équipe CORE (Conservation et Reproduction des ressources génétiques forestières)

Cursus et expériences professionnelles

  • Depuis 2002 : Chargée de recherche dans l’Unité BioForA du Centre INRAE Val de Loire.
  • 1996-2002 : Chargée de recherche dans l’UMR de Toxicologie Alimentaire, Centre INRA de Dijon.
  • 1995-1996 : Post-Doctorat à l'Institut Max Planck de Munich : "Analyses structurales d'une protéine par microanalyses biochimiques et spectrométrie de masse."
  • 1994-1995 : Attachée temporaire d’Enseignement et de Recherche à l’UFR de Biologie de l’Université d’Orléans. Chercheur au laboratoire de spectrométrie de masse du Centre de Biophysique Moléculaire, CNRS d’Orléans.
  • 1991-1994 : Thèse de doctorat de Biochimie, préparée au Centre de Biophysique Moléculaire, CNRS d’Orléans : "Etude de l'interaction entre l'ADN et la protéine MC1, issue d'une archaébactérie : Mise en évidence de fixations préférentielles."
  • 1990-1994 : Monitrice de l'Enseignement Supérieur à l’Université d’Orléans.

Thèmes de Recherche

Étude de la reproduction et conservation des ressources génétiques forestières dans un environnement changeant. Ceci se décline selon 2 axes de recherche :

Thème 1 : Étude de la qualité des graines et des embryons somatiques selon leur environnement et leur stade de développement.

Avec le changement climatique, les conditions environnementales des arbres évoluent, ce qui a des répercussions importantes sur la production des graines pour diverses raisons : affaiblissement des arbres ou modification de la phénologie florale mais aussi pullulations d’insectes détruisant fleurs ou fructifications. Les conséquences directes sur les graines peuvent être graves car sont du type perte de rendement en graines, diminution de la qualité physiologique, et appauvrissement génétique. Et pourtant, alors que l’impact de l’environnement est bien connu pour les semences de grandes cultures, ce n’est pas le cas pour les semences forestières, pour lesquelles seule la diminution des rendements est remarquée. La notion même de qualité physiologique est très vague pour les semences forestières puisqu’elle est évaluée par un taux de germination, un taux d’humidité et le poids de mille graines (recommandations de l’ISTA, International Seed Testing Association). Pourtant la qualité de la graine passe aussi par son contenu moléculaire avec une haute teneur en réserves énergétiques qui ne peut être obtenue que si la maturité complète a été atteinte. Or ce processus de maturation est dépendant des conditions climatiques, qui peuvent tout autant affecter le démarrage de l’embryogenèse que sa durée, ou la phase d’accumulation des réserves énergétiques de la graine. Ces deux paramètres vont impacter directement la date de récolte et la qualité des graines. Ils ne sont pourtant que trop peu pris en compte actuellement, faute de connaissances et d’études suffisantes sur le développement des graines en relation avec leur environnement.

Thème 2 : Développement de l’embryogenèse somatique pour la distribution de ressources génétiques améliorées dans un contexte de raréfaction des graines.

L’embryogenèse correspond au développement d’un embryon. Elle est dite zygotique lorsque l’embryon est issu d’une fleur fécondée et somatique lorsqu’il provient d’une cellule autre du végétal. Dans ce dernier cas, la production des embryons est réalisée par culture cellulaire in vitro. L’embryogenèse est identique quel que soit l’origine de l’embryon, avec les mêmes stades de développement. Aussi l’embryogenèse somatique est un formidable outil pour étudier la maturation des embryons zygotiques dans des conditions environnementales contrôlées (températures, hygrométrie, cycle circadien …). Outre l’utilisation de l’embryogenèse somatique comme modèle d’étude de la reproduction sexuée, cette méthode de multiplication végétative devrait être promise à un important développement futur, du fait de ses potentialités. En effet, elle permet la multiplication rapide de génotypes élites sélectionnés pour leurs propriétés (vitesse de développement des arbres, qualité du bois, tolérance aux conditions climatiques et/ou à des pathogènes …). Elle est particulièrement bien adaptée aux espèces comme les conifères, pour lesquelles d’autres techniques de multiplication végétative sont limitées, puisque le nombre de plantules potentielles est théoriquement infini. Cette technique est donc parfaitement adaptée pour répondre aux besoins grandissants en bois, inhérents à l’augmentation de la population mondiale, à la recherche d’alternatives au pétrole, et au besoin croissant en pâte à papier. Néanmoins malgré l’application actuelle de cette technique à des conifères d’importance mondiale, des améliorations méthodologiques sont encore à faire pour d’autres conifères d’importance en France (mélèze, pin maritime et douglas). Aussi aucun programme de production commerciale n’existe encore en France et n’est envisagé dans un délai raisonnable.Cependant avec la raréfaction des graines, l’embryogenèse somatique pourrait redevenir un mode de propagation végétative pour les plantations forestières. Elle présente aussi des atouts pour être intégrée aux programmes d’amélioration d’espèces forestières.

Projets en cours

  • Presto (2020-2022) : projet avec la Région Centre pour le développement d’une méthode prédictive à haut débit adaptés aux arbres. Projet pluripartenaires impliquant INRAE.
  • Multiforever (2019-2022) : projet européen sur le déploiement de l’embryogenèse somatique pour la production de conifères. INRAE et le FCBA sont les partenaires français.
  • Secur MFR (2017-2021) : projet ministériel pour la sécurisation de l’approvisionnement en matériel forestier de reproduction. Projet pluripartenaires impliquant INRAE.
  • Embryonsomature (2017-2021) : projet avec la Région Grande Aquitaine, ayant pour objectif le développement de l'embryogenèse somatique du pin maritime. Le FCBA et INRAE sont impliqués.

Encadrement

Thèses : Co-encadrement de 4 étudiants en doctorat.

  • 2019-2022 : Parisa Savane : Caractérisations biologiques, physiologiques et moléculaires de la déshydratation d’embryons somatiques et zygotique de mélèze. Analyse des conséquences en termes de la qualité des graines. Doctorante Université d’Orléans.
  • 2015-2020 : Manel Borji : Recherche de marqueurs biochimiques liés à l’embryogenèse somatique chez l’avoine (Avena sativa L. ‘Meliane’). Doctorante de l’Université de Tunis (Tunisie).
  • 2014-2017 : Florian Gautier : Aptitude du Douglas (Pseudostuga menziesii) à l’embryogenèse : approches de physiologie cellulaire et moléculaire via l’analyse du protéome et transcriptome. Doctorant Université de Limoges.
  • 2010-2014 : Alexandre Morel : Physiologie moléculaire du développement des embryons somatiques de pin maritime (Pinus pinaster Ait.) : approches transcriptomique et protéomique. Doctorant Université d’Orléans.

Masters I et II : Encadrement de 7 étudiants.

Licence 3, BTS, IUT : Encadrement de 5 étudiants.